cliquez pour lancer la vidéo

Itinéraire d’un objet perdu

ot 0468 objets perdus ou trouvés sont arrivés l’an passé à la police municipale.  Si la moitié ont retrouvé leur propriétaire c’est souvent après un long travail de recherche des agents. Une véritable mission de service public qui résoud bien des énigmes. 

Du dentier à la carte bancaire en passant par un fauteuil roulant, ou encore un sac rempli de commissions fraîchement achetées, mais oublié sur le parking d’un supermarché par un chaland étourdi, le service des objets trouvés ne manque pas d’anecdotes savoureuses.

Les «Sherlock Holmes» des objets perdus

Pour les trois agents municipaux, chaque objet trouvé fait l’objet d’une procédure administrative rigoureuse mais aussi d’une enquête façon Sherlock Holmes afin de retrouver le propriétaire. «Au final c’est presque la moitié des objets qui retrouve leur propriétaire» souligne Richard Bocq, chef de la Police municipale. En 2017, le service a traité 41 objets OT 01trouvés et 24 signalés perdus. Que ce soient les objets trouvés ou déclarés perdus « chacun est identifié dans tous ses plus petits détails, puis inscrit sur un registre mentionnant toutes les informations. Lorsque le propriétaire est identifié, ou que l’objet est retrouvé nous l’informons immédiatement. »
La procédure de restitution est tout aussi réglementée. «C’est beaucoup de temps, complète Richard Bocq, mais c’est un petit bonheur quand nous parvenons à régler ce qui est souvent une véritable affaire pour nous et l’administré.»

500 euros qui ont retrouvé leur propriétaire

Et les trois agents ne tarissent pas sur les histoires comme un vélib de la Ville de Bordeaux toujours conservé aux ateliers municipaux dans l’attente que l’on vienne le récupérer, ou encore une poche contenant 500 euros portée par un commerçant et qui a retrouvé son propriétaire. Marie-Christine et Gérard Vézine raconte : « C’était en 2012, nous étions maraîchers les jours de marché sur le Pont Vieux. Au moment de la pause nous avons trouvé sur le sol un billet de 50 euros, ce qui n’est pas rien. Nous l’avons porté à la mairie, au service des objets trouvés. Un an plus tard, nous avons reçu un appel téléphonique de la Police municipale comme quoi personne n’ayant réclamé ce billet il nous était restitué. Nous avons décidé d’en faire don aux associations caritatives de la ville.  »
Pour le Maire, Pierre Delmon : « C’est un beau signe d’honnêteté qui montre que les terrassonnais sont solidaires. Celui-ci pourrait presque prétendre à la médaille de la Ville de Terrasson». Richard Bocq concluant : « c’est un service passionnant qui nous permet aussi de nouer des liens cordiaux dans nos autres missions et nous en sommes fiers ! »

OT 02

 

OT 03


 
 

Mots-clés : vie quotidienne, Objets perdus