cliquez pour lancer la vidéo

Les Jardins de l'Imaginaire

Jardins de l'Imaginaire Les Jardins de l'Imaginaire, site unique en France et en Europe, offrent de merveilleux voyages et une évocation historique de l'histoire des jardins de la période romaine à nos jours.

Lire la suite

Les échoppes du temps jadis

ECHOPPESLa ville ancienne accueille une quinzaine de créateurs et d'artisans dans un décor rétro, des échoppes qui sont encore un attrait supplémentaire unique, et constituent une étonnante animation autour des places et dans les rues.

Lire la suite

Deux villes en une

La ville moderne sur la rive droite de la Vézère, prend ses aises dans la plaine tandis que la ville ancienne, rive gauche, fièrement ancrée sur la colline veille sur elle. L'occupation humaine est attestée depuis les temps préhistoriques.

Lire la suite

L'éloge des fontaines

fontaines de Terrasson

Tout comme les cités antiques ou de la Renaissance, Terrasson possède de nombreuses fontaines apaisantes et rafraîchissantes auprès desquelles on vient lire ou bavarder. Elles entretiennent un bien-être, dévoilant des histoires merveilleuses et agrémentant délicieusement des lieux magiques.

Lire la suite

Le faste de la nature

Jardins de l'Imaginaire Les Jardins de l'Imaginaire, site unique en France et en Europe, offrent de merveilleux voyages et une évocation historique de l'histoire des jardins de la période romaine à nos jours.

C’est au début de la dernière décennie du vingtième siècle que sont nés les Jardins de l’Imaginaire, fruit d’un rêve merveilleux qui trottait dans l’esprit d’un enfant du pays, entreprenant, bâtisseur, devenu maire : Pierre Delmon. Celui-ci voulait donner à sa ville, Terrasson-Lavilledieu, un espace privilégié associant la culture à la nature, un lieu qui inscrive, pour l’éternité, l’âme d’une humanité aux expressions multiples, miroir des cinq continents, un de ses chantiers qui fixe la grandeur d’une géographie, le génie d’une population, l’imagination créatrice d’une époque. Ainsi, ces jardins seraient une exception, un miroir des tendances artistiques internationales du paysagisme, mais encore l’expression de technologies du temps, comme le fut, à la Renaissance, le célèbre jardin de François Ier de Médicis, à Pratolino, près de Florence, qui avait émerveillé un certain Michel de Montaigne, illustre penseur du Périgord. En levant les yeux, depuis la route, en fixant les remparts, puis l’église Saint-Sour, et en laissant glisser le regard vers l’ouest, le visiteur devinera les perspectives de ces jardins qui se veulent une ode à la beauté et la grandeur, le rêve et l’éternité.

Des jardins établis sur six hectares

DELMON GUSTAFSON copie 4da07Ces jardins, établis sur six hectares, uniques en Europe, sont avant tout l’œuvre d’une rencontre d’exception entre Pierre Delmon devenu premier magistrat, et une artiste franco-américaine, Kathryn Gustafson. Pour le premier, il s’agissait de réaliser une création contemporaine inédite qui soit à la fois un enjeu social, culturel et touristique au travers d’un vaste jardin planétaire ; pour la seconde, il fallait gagner le pari de fonder une œuvre sensible, originale, privilégiant la poésie, la réflexion et l’esthétique. L’amoureux de la nature et de sa ville qu’est Pierre Delmon souhaitait aussi, inscrire Terrasson-Lavilledieu à l’avant-garde des grands sites touristiques du Périgord, et même de l’Europe. Il fallait créer, innover et offrir une ambition unique et attractive. Plongé dans son dessein fabuleux il multiplia les rencontres internationales. C’est ainsi que l’architecte anglais, Ian Ritchie, se vit chargé de concevoir une imposante serre en gabion, de verre et de métal, dont le toit simule un plan d’eau dans lequel se reflètent le ciel et les nuages. Puis, l’américain Peter Fourakis travaillait sur le thème des vents. La confrontation des génies de la planète ainsi réunis à Terrasson-Lavilledieu ne manquait pas de susciter émerveillement mais aussi étonnement, et même des soupçons de mégalomanie.

Au terme d’un concours international, en 1992, la municipalité de Terrasson-Lavilledieu retient le projet de Kathryn Gustafson et de son partenaire Philippe Marchand qui avaient travaillé sur l’association de l’art des jardins et des mythes universels. Ceux-ci, en réponse à Pierre Delmon, proposaient une conceptualisation très contemporaine des fragments d’histoire de l’art des jardins.

JARDINS DE LIMAGINAIREjpg bafd9

Une évocation poétique des mythes et légendes

Il fallut quatre années pour que le projet arrive à son terme ; quatre années durant lesquelles chacun déploya des trésors d’ingéniosité afin que ces Jardins de l’Imaginaire témoignent d’une audace créative et contemporaine à la hauteur du rêve d’adolescent de Pierre Delmon, lequel retrouvait en ce lieu pentu dominant la ville ancienne aux toits d’ardoises bleues et grises, ses amis d’enfance.
Ce sont, désormais, six hectares qui, en treize tableaux, évoquent le thème de la nature maîtrisée mais aussi libérée. Une remarquable poésie naturelle de la complémentarité des genres, des essences. Le tout dans une élégante sobriété. Le visiteur – ils sont plus de cinquante mille chaque année – qui s’engage sur les sentiers des Jardins de l’Imaginaire remonte ainsi le cours des âges mais, aussi, effectue également un surprenant tour du monde. Le poète, le peintre ou le photographe, trouvera plus de cent cinquante espèces, privilégiant les bleus, les gris, les jaunes acides et les blancs qui caractérisent l’harmonie visuelle de la ville, toute proche.
Evocation majestueuse des jardins de l’humanité, depuis l’Antiquité, les Jardins de l’Imaginaire séduisent par leur mariage avec les mythes et légendes des cinq continents, comme par le parcours de fraîcheur, de senteurs et de couleurs qui guident le visiteur. Du belvédère, de la roseraie ou du chemin des fontaines, le point de vue sur la ville ancienne qui se détache sur la vallée de la Vézère est exceptionnel. Avec, à chaque instant, une émotion nouvelle, une sensation particulière, un sentiment d’éternité. Oui, ces jardins merveilleux suscitent des palpitations extraordinaires, sur le monde autant que sur soi-même ; c’est une invitation permanente à déambuler dans des séductions visuelle et olfactive sans cesse renouvelées.THEATRE DE VERDURE ab554

Une fantastique épopée où l'âme de l'Homme épouse celle de la nature

rose des vents 7b4ecDepuis leur ouverture au public, les Jardins de l’Imaginaire sont devenus une destination majeure pour les touristes et une grande satisfaction pour les habitants de la ville. Les récompenses, reconnaissances et labels se multiplient. En 2004, les Jardins de l’Imaginaire sont classés « Jardins remarquables ». En 2007, ils sont classés, par le ministère de la culture, « Patrimoine du XXe siècle ».
Incontestablement, les Jardins de l’imaginaire de Terrasson-Lavilledieu sont une exception merveilleuse qui rappelle que la générosité créative associée à des visions poétique et dynamiques est indispensable pour donner un sens à l’Histoire, au futur, dans ce qu’ils ont de plus universel. Et, une nouvelle fois, on ne peut que partager le propos de Pierre Delmon disant : « Il n’y a rien de trop beau, de trop grand, quand la passion est là. » On pense, toute modestie ordonnée, à ces personnages que furent le Roi soleil avec le château et le parc de Versailles, Louis II de Bavière et ses fantasques demeures, ou encore la Cité interdite dont la construction fut décrétée par l’empereur Yongle. Tout ceci n’est pas l’œuvre d’un seul homme, mais de tout un peuple. On pourra trouver du lyrisme et même de la mégalomanie dans cette exaltante comparaison mais, c’est ce que peut inspirer cette fantastique épopée où l’âme de l’Homme épouse celle de la nature.

Photos : Ville de Terrasson-Lavilledieu - Texte : Pascal SERRE

Retrouvez les Jardins de l'Imaginaire sur : http://www.jardins-imaginaire.com