Pierre Frigot

Frigot« Originaire de Lyon et habitué aux grandes agglomérations tels que Paris ou Brisbane (Australie), mon installation à Terrasson en 2013 est un véritable coup de cœur. Comme beaucoup de jeunes j’ai vagabondé dans différents métiers et villes. La rencontre avec les arts martiaux et l’aïkido traditionnel a été déterminante. C’est à Terrasson où mon épouse a trouvé un emploi en pharmacie que nous nous sommes installés. J’ai senti que ça bougeait, il y a toutes les infrastructures d’une grande ville et nous ne manquons de rien. C’est naturellement que j’ai choisi Terrasson comme centre de développement de l’aïkido traditionnel. L’association a passé la barre des 60 adhérents dès sa troisième année, nous nous sentons bien intégrés et pleins d’énergie pour l’avenir et notre ville d’adoption.»

Pierre Frigot / Professeur de aïkido


Sonia Mraim, animatrice

Sonia MRAIMChaque mois, une Terrassonnaise ou un Terrassonais témoigne sur sa ville. En juin, c'est Sonia MRAIM, animatrice à l'association Temps Libre.

« A Terrasson, je me sens en famille. J’ai fait toute ma scolarité dans la commune et j’ai vu la ville changer, être plus dynamique et vivante. La restauration de la vieille ville est un atout mais ce que les jeunes attendent, c’est être encore plus entendus. J’ai vu la vie commerciale se développer. Après mon service civique, j’ai eu la chance d’avoir un travail qui me plait, et à Terrasson. Je suis dans une équipe féminine de rugby, j’ai été responsable de l’école de football et j’ai participé aux activités du Centre de Lestrade. Pour que Terrasson vive et se développe davantage, il faut que les jeunes s’engagent dans la vie associative. »

Sonia MRAIM / 26 ans, Lavilledieu, animatrice à l’association Temps Libre

Anne-Laure Royat, commerçante

royatChaque mois, une Terrassonnaise ou un Terrassonnais témoigne sur sa ville. En décembre, c'est Anne-Laure Royat, commerçante avenue Victor Hugo.

"Je me suis installée à Terrasson parce que c’est un magnifique cadre que nous devons faire vivre et nous approprier. Si nous sommes aussi dynamiques que son maire, nous avons un avenir fantastique.De même, la proximité de Brive est, de mon point de vue, un atout si nous continuons à embellir la ville et que le commerce sache en profiter.
Ma clientèle n’hésite pas à faire quelques dizaines de kilomètres pour faire ses achats chez moi et en profiter pour faire un bon repas ou une visite de la vieille ville qui, d’année en année, se métamorphose.

Anne-Laure Royat, commerçante, rue Victor Hugo

Claude Dalmay, retraité

Claude DALMAYChaque mois, une Terrassonnaise, un Terassonnais témoigne sur sa ville. En avril, c'est Claude Dalmay, retraité, demeurant aux Soudes

"Je suis un Niclard, né rue du Couvent. À la sortie de l’école avec quelques copains nous allions travailler chez le grainetier Bonimond pour faire notre argent de poche. Je me suis engagé à 18 ans et demi dans les parachutistes et au retour de l’armée j’ai travaillé comme chauffeur-livreur à Paris une quinzaine d’années. En 1975 avec mon épouse et mes enfants, nous sommes revenus à Terrasson car c’est là que nous étions heureux. J’ai fait du commerce sur les marchés puis, en 1987 et jusqu’en 2001, j’ai tenu un commerce de surplus militaires. L’arrivée de Pierre Delmon a été la révélation. La ville ancienne était en ruine et on ne faisait que traverser la magnifique Coulée verte d’aujourd’hui. Tout ce que j’avais rêvé pour ma ville s’est réalisé. A mon âge, j’attends l’ouverture de la future maison pour les séniors. Mais, c’est une autre histoire."

Camille Larose, étudiante

Camille Larose

Chaque mois, une Terrassonnaise ou un Terrassonnais témoigne sur sa ville. En septembre, c'est Camille Larose, domicilée au "Bru" et qui suit des études universitaires à Bordeaux.

" J’aime faire visiter à mes amis les remparts avec la superbe vue sur la vallée, la vieille ville et ses nouvelles échoppes, le parc de La Vergne ou les Jardins de l’Imaginaire. La traversée de la ville est magnifique, le fleurissement et les espaces paysagers font de Terrasson une ville apaisante et bien ancrée dans son environnement naturel. Mes études achevées je compte m’installer comme maître d’oeuvre à Terrasson car nous sommes au centre d’un bassin économique porteur."