cliquez pour lancer la vidéo

Abbaye et église saint Sour

SAINT SOUR 01 ffa52

Bâtie au VIe siècle l’église abbatiale Saint-Sour, est un des joyaux de l'art religieux du Périgord.

Lire la suite

Le Malpas

MALPAS 01 5791b

La falaise du Malpas constitue une des images les plus fabuleuses de Terrasson. C'est une promenade exceptionnelle entre ciel et terre.

Lire la suite

Deux mille ans d'histoire et de trésors

Terrasson st sourLa ville moderne sur la rive droite de la Vézère, prend ses aises dans la plaine tandis que la ville ancienne, rive gauche, fièrement ancrée sur la colline veille sur elle. L'occupation humaine est attestée depuis les temps préhistoriques.

À l'époque gallo-romaine des villages sont établis en différents lieux dits : Gaubert, La Boissière, Teyssenat, Lavilledieu. C'est au Moyen Âge que se produit véritablement l'essor de ce qui est encore qu'une bourgade, notamment avec l'installation d'un monastère fondé par l'ermite Sorus. Selon la légende, recherchant un emplacement pour édifier un nouveau monastère, il aurait procédé à un lâcher de colombes et se serait écrié, une fois celles-ci posées "terra sunt !", littéralement " à terre, elles sont !" Plus probablement, c'est la topographie qui en est à l'origine, la langue occitane désignant par "terras" une petite levée de terre.

PRESENTATION01jpg
PRESENTATION02

Avec la construction du premier pont en dur au XIIe siècle sur la Vézère, la ville devient un lieu de passage et de franchissement incontournable. Du XIVe au XVe siècle, la guerre de Cent ans mettra à mal l'église Saint Sour qui renaîtra sur les ruines d'un édifice roman. A la Renaissance, au XVIe siècle, Terrasson renforce sa place en matière commerciale et judiciaire. C'est François 1er qui instaurera les foires à Terrasson. La maison Bouquier et la rue Margontier illustrent cette période faste de la vie Terrassonnaise.
Au XIXe siècle, grand renouveau avec trois importantes réalisations dans le domaine des transports : la route de Brive ouverte sous le rocher du Malpas, la construction du Pont Neuf entre 1825 et 1833 avec l'appui de Charles X, la construction du chemin de fer de 1860 à 1867.
Le XXe siècle voit l'essor démographique avec l'industrialisation de la vallée (mines de charbon, verrerie et technologies de pointe). En juin 1944, Terrasson doit payer un lourd tribut à la guerre : la rue Margontier, l'hôtel de ville et les archives disparaissent dans les flammes.
C'est en 1963 que les communes de Terrasson et Lavilledieu fusionnent pour donner naissance à Terrasson-Lavilledieu. En 1978, le pont de l'Europe, troisième pont de Terrasson-Lavilledieu apporte de l'oxygène à la ville ancienne. A partir des années 90, la ville s'engage dans une nouvelle dynamique. L'étonnante croissance de Terrasson-Lavilledieu se fait dans le respect des grands équilibres qui participent à la qualité de vie.

Terrasson-Lavilledieu est une ville fière de son patrimoine retrouvé et dont la vie culturelle et sociale peuvent séduire tout un chacun.

 

Ville de villages

Outre son centre historique et son aire urbaine, la ville de Terrasson-Lavilledieu se développe sur 39 km2 en plusieurs bourgs, villages et hameaux qui sont autant de lieux d'histoire et de vie.

La chapelle-Mouret

Lire la suite

Lavilledieu

Lire la suite

La Chambaudie

Lire la suite

Les Escures

Lire la suite

Charpenet

Lire la suite

Gaubert

Lire la suite

Pont Neuf

PONT05 70b7fJusqu’en 1833, seul le Vieux Pont permettait de passer la rivière, mais comme il était en triste état, la municipalité, avec l'appui de Charles X décida de se doter d'un nouveau pont sur la Vézère: le pont neuf.

Lire la suite