Créer, reprendre, développer une entreprise

Une méthodologie et un savoir-faire

eco 02 Avec près d'un millier d’emplois, le bassin économique de Terrasson-Lavilledieu est le premier centre industriel du département de la Dordogne.

Lire la suite…

Accompagner, former, rassembler

Un concept pour l'emploi

travail pour l'emploi

Le concept d’Espace Economie Emploi est né à Terrasson-Lavilledieu, en 1992. Il s’agit de mettre en relation les demandeurs d’emploi, les entreprises et les organismes de formation dans un même lieu. Un objectif : favoriser la rencontre des entrepreneurs et demandeurs d’emploi.

Article sur l'Espace Économie Emploi

Accueillir, faciliter, promouvoir

Au service des jeunes pousses

pépinière des métiers de Terrasson Lavilledieu

Cette pépinière permet de soutenir et pérenniser des jeunes entreprises, de valoriser des savoir-faire et d’accompagner des projets innovants et structurants, respectueux de l’environnement.

Article sur la pépinière des métiers

L’engagement
de notre municipalité

L’économie et l’emploi sont les deux piliers de notre action. L’entreprise est au cœur de nos projets. C’est l’entreprise qui créée l’emploi et la richesse de notre territoire. C’est là notre conviction que c’est la seule façon d’assurer l’avenir de notre ville et de ses administrés. Nous sommes à l’origine du premier Espace Economie Emploi et d’un Observatoire Économique dans lesquels se retrouvent les entreprises, les formateurs et les organismes institutionnels. Accueillir et accompagner un créateur ou développeur d’entreprise c’est tisser ensemble des liens afin de partager un projet commun.
Pierre Delmon le capitaine à la barre du navire amiral

Pierre Delmon
Maire de Terrasson-Lavilledieu

La passion d'entreprendre

Héritier d'une longue tradition industrielle, le pays terrassonnais est une terre de création et de développement économique. Les verreries d'antan ont disparu et ont été remplacées par un tissu d'entreprises particulièrement dynamique dans les secteurs de l'industrie, de l'agroalimentaire, de la logistique ou encore des services.


Terrasson au coeur de l’ambition industrielle française

DSC 1995Lui-même créateur d’un groupe industriel, Pierre Delmon n’a jamais cédé sur sa vision de transmettre, créer et développer des entreprises industrielles sur le bassin de vie Terrassonnais. De l’Observatoire économique à l’Espace Economie Emploi, c’est tout un arsenal qu’il a créé pour faciliter les défis de l’industrie mais aussi des autres activités traditionnelles et même dans les nouvelles technologies. L’actuelle redynamisation de la Pépinière des Métiers répond à l’inébranlable volonté du maire qui place l’économie au centre de ses préoccupations.
Autant dire que l’information sur le classement de Terrasson-Lavilledieu comme « Territoire d’industrie » ravit Pierre Delmon qui relève aussi que le bassin de vie terrassonnais « fait partie des 10 territoires de la Nouvelle-Aquitaine. » De même, en associant Terrasson à Brive sur ce même territoire il note « qu’en dénomant le territoire Brive-Périgord, on admet que la géographie administrative est enfin remplacée par la géographie économie. » Déjà engagé dans des projets de création et de développement sur Terrasson, Pierre Delmon souhaite que les mesures avancées et dont les modalités restent à définir contribueront à accélérer les initiatives portées parfois à bout de bras. La création de deux nouvelles filières dédiées aux infrastructures numériques et aux industries de sécurité sont des pistes de travail sur lesquelles il a déjà esquissé les potentialités.

DOC INDUSTRIE

Un engagement, un accompagnement sous forme de contractualisation

DSC 2012L’industrie est d’ores et déjà au cœur des enjeux du Gouvernement; des moyens conséquents sont mis en place chaque année pour améliorer la compétitivité des entreprises industrielles. Pour les Territoires d’industrie, cet effort sera complété par un engagement spécifique de l’État et des opérateurs (La Banque des Territoires, Bpifrance, Business France...), qui mobiliseront un large éventail de politiques publiques pour appuyer et accompagner les projets de ces territoires. Plus de 1,3 milliards d’euros seront orientés prioritairement vers les Territoires d’industrie. D’importants moyens humains, techniques et financiers seront ainsi consacrés aux Territoires d’industrie. Ce soutien fera l’objet d’une contractualisation pour chaque Territoire d’industrie, sous le pilotage des maires, présidents d’intercommunalités et industriels locaux. Les Régions assureront, au niveau régional, le pilotage contractuel d’ensemble en lien avec l’État en région et les opérateurs. Un point d’étape sera effectué à la prochaine réunion du CNI, en mars 2019.

Une enveloppe de 1,3 milliard en faveur du développement industriel

industrie 22Ces territoires bénéficieront d’un engagement spécifique de l’Etat, qui mobilisera un éventail de politiques publiques pour appuyer et accompagner leurs projets. Concrètement, pour accroître l’attractivité industrielle de ces territoires, l’État consacrera une enveloppe de 1,3 milliards d’euros issue de trois grandes lignes de financement: le Plan d’investissement dans les compétences (PIC), le Programme d’investissements d’avenir (PIA) et la Banque des territoires (groupe Caisse des Dépôts).  Chaque territoire bénéficiera d’un accompagnement personnalisé : le Gouvernement mettant en place un «panier de services», 17 mesures dont chacun pourra se saisir pour développer ou renforcer ses projets de territoire, afin de répondre à 4 enjeux majeurs recensés par la mission: recruter, innover, attirer des projets et simplifier. Pour le maire de Terrasson : « ce sont quatre enjeux qui guident déjà mon action et je ne peux que les approuver sans réserve. »

Notre réussite passe par l’unité et la solidarité

Le pilotage des projets sera confié aux régions. Elles auront la charge, en liaison avec les industriels, de présenter leurs priorités (accès au numérique, besoin en foncier, renforcement des formations professionnelles, accompagnement de l’innovation, etc.).  Ceci en liaison avec les services de l'État.
Pour Pierre Delmon « tout ce dispositif n’aura de sens et d’efficacité que si les acteurs locaux, les pouvoirs publics et les collectivités territoriales soient solidaires dans leur choix et unies dans leurs actions. Pour ma part, comme toujours, c’est l’intérêt général qui prévaut et que les actions menées correspondent à un aménagement du territoire cohérent autour de la ville centre qu’est Terrasson-Lavilledieu. Tout comme je suis satisfait de voir le travail que j’avais engagé avec la Ville de Brive et, en cela, je pense à la réussite qu’est notre aéroport commun, va se développer. » Et le maire de conclure – provisoirement : « Nous étions sur la bonne voie dans les domaines de l’économie et de l’emploi. Ce classement, je le prend comme une reconnaissance de notre travail. Maintenant il va falloir redoubler d’imagination et d’initiatives afin d’établir et réaliser des contrats ambitieux et dignes de notre label de « Territoire d’industrie. »

L’objectif du gouvernement est que les régions passent des premiers contrats d’ici la prochaine réunion du CNI, en mars 2019.

TOUT SAVOIR SUR LE PROGRAMME "TERRITOIRES D'INDUSTRIE

Mots-clés : économie, Aménagement du territoire

Le selfie du moment

L'Oeil de Palo sous les projecteurs


photo prestation 2SXV7Y7O0 300x 1Pour la 4ème année consécutive, la Chambre de métiers et de l’artisanat en Dordogne organisait, conjointement avec le Crédit Agricole Charente Périgord et le service aux Droits des femmes et à l’égalité de la préfecture de Dordogne, le prix Elles M l’artisanat. Parmi les lauréates 2019, Gaëlle Ciliberti, photographe, plus connue à Terrasson sous le nom de son studio « l’œil de Palo » qu’elle a ouvert, sur l‘espace Charles de Gaulle, avec son compagnon Benjamin. La photographe a reçu son trophée dans la catégorie Cheffes d’entreprises artisanales créées de moins de 3 ans.

Ce concours émane d’une réelle volonté de valoriser la place des femmes dans l’artisanat encore trop peu reconnue, puisqu’elles représentent seulement 22.3% (2 723 dirigeantes) des 12 208 chefs d’entreprise artisanale de la Dordogne. Elles sont majoritairement présentes sur les secteurs de soin à la personne (41%) et service (21%) puis de fabrication (17%), d’alimentation (16%) et enfin du bâtiment (5%). Qu’elles soient chefs d’entreprise, conjointes, associées, apprenties... leur travail et leur implication sont rarement récompensés ou mis en avant. C’est avec cet objectif que ce concours a vu le jour.
Gaëlle a la passion du 8ème art, après des études en commerce international, c’est la photographie, en autodidacte, qu’elle a choisie pour profession,  avec beaucoup de travail et une longue expérience. Elle réalise des shooting photos, des reportages de mariages, de défilé de mode, des portraits d’enfants, des photos d’identité...Elle a le coup d'oeil, sait faire passer une émotion, une lumière, capturer un instant magique, un regard... De mai à fin août, elle occupe également l’échoppe L’eau de Vie, rue de la halle, en proposant des photos rétro en habits d’époque.
Les lauréates se sont vues remettre une création originale d’un autre Terrassonnais talentueux, Thibault Lafleuriel, souffleur de verre, qui occupe l’échoppe la Verrerie de Terrasson. Un trophée inspiré du plancton, pour une alliance de la transparence du verre et de la brillance de l’argent.


 

Les selfies