Créer, reprendre, développer une entreprise

Une méthodologie et un savoir-faire

eco 02 Avec près d'un millier d’emplois, le bassin économique de Terrasson-Lavilledieu est le premier centre industriel du département de la Dordogne.

Lire la suite…

Accompagner, former, rassembler

Un concept pour l'emploi

travail pour l'emploi

Le concept d’Espace Economie Emploi est né à Terrasson-Lavilledieu, en 1992. Il s’agit de mettre en relation les demandeurs d’emploi, les entreprises et les organismes de formation dans un même lieu. Un objectif : favoriser la rencontre des entrepreneurs et demandeurs d’emploi.

Article sur l'Espace Économie Emploi

Accueillir, faciliter, promouvoir

Au service des jeunes pousses

pépinière des métiers de Terrasson Lavilledieu

Cette pépinière permet de soutenir et pérenniser des jeunes entreprises, de valoriser des savoir-faire et d’accompagner des projets innovants et structurants, respectueux de l’environnement.

Article sur la pépinière des métiers

L’engagement
de notre municipalité

L’économie et l’emploi sont les deux piliers de notre action. L’entreprise est au cœur de nos projets. C’est l’entreprise qui créée l’emploi et la richesse de notre territoire. C’est là notre conviction que c’est la seule façon d’assurer l’avenir de notre ville et de ses administrés. Nous sommes à l’origine du premier Espace Economie Emploi et d’un Observatoire Économique dans lesquels se retrouvent les entreprises, les formateurs et les organismes institutionnels. Accueillir et accompagner un créateur ou développeur d’entreprise c’est tisser ensemble des liens afin de partager un projet commun.
Pierre Delmon le capitaine à la barre du navire amiral

Pierre Delmon
Maire de Terrasson-Lavilledieu

La passion d'entreprendre

Héritier d'une longue tradition industrielle, le pays terrassonnais est une terre de création et de développement économique. Les verreries d'antan ont disparu et ont été remplacées par un tissu d'entreprises particulièrement dynamique dans les secteurs de l'industrie, de l'agroalimentaire, de la logistique ou encore des services.


Prix Stars & métiers pour l’entreprise Bambou

Un peu d’histoire sur une saga familiale. L’entreprise tient son nom de Jacques Bambou. Né en 1824, enfant de l’Assistance publique (qui lui a donné son nom très « végétal »), il fut placé dans une famille de paysans à Mansac, en Corrèze. Le phylloxéra ayant détruit les vignes, il s’est retrouvé chez un couvreur où il a appris le métier. À la mort de son maître, il a continué seul, à seulement 16 ans. Il était alors sur les toits la semaine et, étonnamment, « barbier » sur la place de Pazayac le dimanche. Il a poursuivi son activité avec son fils Pierre qui a repris l’entreprise, déjà installée aux Escures (entrée Est de Terrasson). Puis elle a été transmise de père en fils : Léon, Jean, puis Gérard et son frère Serge. En 2008, elle a fusionné avec celle de Cédric Dufour, le gendre de Serge.
Transformée en Société par actions simplifiée (SAS) en 2012, elle n’en conserve pas moins son caractère familial puisqu’aux manettes, on trouve Serge Bambou, sa fille Caroline Dufour-Bambou et le mari de celle-ci, Cédric Dufour. Deux petits garçons constituent la nouvelle génération. Ils seront peut-être couvreurs.

Le prix de l’innovation 2016 et le prix Stars & Métiers en 2018

04674758 N 0001 photoC’est ce mardi 2 octobre, à Périgueux, au centre de la communication que Caroline Dufour-Bambou et Cédric Dufour ont reçu leur trophée en présence de Didier Gouraud, Président de la Chambre de Métiers et de l’artisanat et de nombreuses personnalités. Avec ses 13 employés, Bambou est, à 172 ans, la plus ancienne entreprise familiale de couverture du secteur. Elle n’en est pas moins à la pointe du progrès . En décembre 2016, elle recevait déjà le Prix de l’innovation artisanale de la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Dordogne, en décembre 2016.
Après sélection et étude des projets par un jury d’experts, le titre lui a été décerné dans la catégorie innovation organisationnelle. Cela récompense la création d’un procédé permettant de préfabriquer les étapes d’une couverture en atelier. Au même moment, cette innovation a fait l’objet d’un dépôt de brevet financé par l’Agence de développement et d’innovation Nouvelle-Aquitaine et le réseau Innovez en Nouvelle-Aquitaine. Jusqu’à présent, les couvreurs faisaient les découpes de tuiles et ardoises sur le chantier. Ils étaient exposés aux intempéries, aux accidents, et le travail était plus long. Désormais, après une réflexion sur dix ans et deux ans d’essais pour adapter les machines, c’est une toiture déjà prête qui part vers le chantier.

800 000 euros investis sur cinq ans

artisanjean luc mesure sur les toitsSelon Caroline Dufour-Bambou, « cela transforme un peu le métier car il y a désormais un travail d’usine avant le chantier ». Le gain en temps (une toiture de 150 à 200 m2 peut être faite en une journée) et en sécurité est évident, donc en compétitivité. L’entreprise, qui intervient aussi bien chez des particuliers qu’auprès des collectivités, sur des chantiers de construction ou de rénovation, a investi 800 000 euros durant les cinq dernières années. Ainsi, un nouveau camion-grue de 27 tonnes est venu en 2016 s’ajouter à la flotte de véhicules.
" C’est une vraie satisfaction pour notre entreprise familiale, l’une des plus anciennes de Dordogne puisqu’elle a été fondée en 1840 ", souligne Caroline Dufour. Aujourd’hui, cette entreprise a développé son champ d’action, travaillant dans un rayon de 100 kilomètres autour de Terrasson. . Elle intervient dans le Lot, la Haute-Vienne et la Corrèze.

SAS Bambou, Les Escures, 24120 Terrasson-Lavilledieu, tél. 05 53 50 04 16, http://www.entreprise-bambou.fr.

Mot de Pierre Delmon, maire de Terrasson-Lavilledieu

delmon2017" Je félicite Caroline Dufour-Bambou et Cédric Dufour pour leur réussite que couronne ce nouveau trophée "Stars & Métiers". Il sont les témoignages d'une économie innovante et dynamique dans un secteur en évolution."

 

Mots-clés : économie, Bambou

Le selfie du moment

Coiffer, c’est donner du bonheur


Olivier Dorat

Natif de Terrasson-Lavilledieu, Olivier Dorat vient d’ouvrir un salon de coiffure, Le Phoenix, sur le feutré quai du 14 juillet. Plus précisément à la Résidence Caroline. Cette ouverture est animée par l’amour porté à sa ville natale. En effet, après des études réussies et son BEP en poche, il a privilégié un premier salon et un institut de beauté à Objat, puis un second salon à Brive. C’est avec son compagnon, Frédéric Marty, qu’il anime et gère désormais ces trois adresses.
Olivier Dorat : «  A partir de la coiffure, je veux donner du bonheur et contribuer à rendre plus attractive ma ville. Le coiffeur est perçu souvent comme le sont les notaires ou les médecins : de la famille . Nous sommes des créateurs de volupté dans notre métier mais aussi de lien social dans les échanges à partir desquels nous pouvons répondre au plus prés des attentes de nos clients. C’est ainsi que j’ai voulu un décor neutre avec une luminosité adoucie afin que chacune et chacun se sente davantage en confiance, en sympathie. »

Mode d’emploi : Salon de Coiffure Phoenix - Quai 14 Juillet 24120 Terrasson-Lavilledieu
05 53 50 68 61 - Ouvert du mardi au vendredi : de 9h à 19h ; Samedi : de 9h à 17h.

Les selfies