Troisième fleur

brasset fleuri

Don de sang

Don du sang

Donner son sang est un geste simple et solidaire

Bâtir à la Morélie

Le dernier budget de la mandature inscrit dans le futur voté (presque) à l’unanimité

DSC 9256Ce mardi 16 avril, à 20 h 30, la salle du Conseil municipal était presque trop petite pour accueillir les conseillers, l’administration et les citoyens venus pour écouter un conseil municipal chargé par le bilan mais aussi, et surtout, par les perspectives futures et les nombreux chantiers programmés qui continuent à marquer la période de Pierre Delmon.

C’est à l’heure dite que le maire, Pierre Delmon, a ouvert cet évènement qu’est le vote du dernier budget d’une mandature bien remplie et dont chacun s’interroge déjà sur les prochaines échéances municipales, dans un an à peine. A chaque fois, il s’est gardé de toute allusion, abandonnant seulement « ce sera à la prochaine municipalité de décider si elle veut continuer. » Silence dans l’assemblée. Comme il en est de règle, le public est resté silencieux ; certains prenant des notes ou échangeant avec leurs voisins. Après avoir salué les conseillers et le public, Pierre Delmon s’est lancé dans un « one man show » de plus de deux heures. Tous les comptes adminitratifs 2018 ont été voté à l’unanimité. Il était temps de passer aux choses sérieuses : la présentation du budget 2019.

Budget 2019 : dans la continuité et vers le futur

Comme toujours depuis sa première élection, Pierre Delmon, a instauré le principe d’un budget consolidé composé de cinq budgets  annexes : l’eau potable, le cinéma, les Jardins de l’Imaginaire, le Pôle des Services publics, du lotissement de la Morélie et du budget général. En 2019, ces 6 budgets représentent une somme de 20 222 846 € et se décomposent en 11 529 921 € ( 57%) en section de fonctionnement et 8 692 923 (43%).

DSC 9252

6 points forts

1°) Les taux d’imposition communaux n’augmentent pas pour la 31eme année consécutive.

Pierre Delmon soulignant que « c’est le seul paramètre sur lequel nous ayons la main en matière de fiscalité directe locale. Sans parler du transfert de la compétence qui nous enlève une grande partie du bénéfice des ressources fiscales liées à l’économie et sur laquelle nous avions basé une grande partie de notre développement. »

2°) Les tarifs publics n’augmentent pas encore cette année et l’on s’efforce de maintenir à des seuils bas dans l’intérêt des usagers Terrassonnais. « C’est, explique le premier magistrat, une façon de contribuer à l’évolution sociale des plus défavorisés. C’est l’accès de tous aux services publics. »

3°) Un autofinancement de 3 378 000 € permettant des investissements qui s’élèvent en consolidé à 4 278 027 €. « C’est une situation qui nous vaut les félicitations de la Cour des Compte mais, aussi, qui permet de s’engager dans l’avenir sans laisser à nos générations futures des dettes dont nous ne serions les responsables. De même, c’est un niveau d’autofinancement qui a favorisé notre capacité d’investissement.

4°) la dette qui apparaît dans le budget est en baisse de 17,30 % depuis le début de la mandature. « C’est, depuis notre arrivée aux afffaires, reprend le maire, une baisse globale de 70 %.»

5°) Les subventions aux associations s’élèvent à 397 984 €. Soit une hausse de 5,51 % par rapport à 2018. Pour Pierre Delmon : « L’an passé nous avions donné un gros coup de pouce aux associations avec une hausse de 17,4 % par rapport à 2017. La vitalité des associations répond à notre volonté d’attractivité de la ville. Elles en sont le moteur. »

6°) Effort en faveur du personnel. Chaque agent titulaire, contractuel, apprenti recevra 560 € par an. Le maire voit là : « un effort qui est pérenne et répond à la bonne qualité et l’implication des agents dans la vie quotidienne des Terrassonnais. C’est ainsi que nous constatons dans le budget une enveloppe consolidée de 4 100 000 € soit + 3,90 % par rapport au réalisé de 2018. »

Recettes de fonctionnement : stabilisation des dotations de l’État

Après avoir contribué au redressement financier de la France en se voyant ponctionner de dix milliards d’euros depuis 2013, les collectivités locales notent une stabilisation des dotations de l’État. Mais, il ne faut pas oublier que la Ville de Terrasson-Lavilledieu a subi la création d’une intercommunalité a qui les impôts économiques ont été transférés. Terrasson-Lavilledieu « est passée de 1 M 881 757 € de DGF en 2013 qui est l’année de référence à 600 027 € en 2019 »

Les recettes fiscales progressent de + 2,26 % à taux constant

Les bases prévisionnelles de Taxe d’Habitation 2019 sont de 6 565 000 € , celles du Foncier Bâti de 7 088 000 € et du Foncier non Bâti sont de 79 000 €. Le produit total à taux 3 550 899 € soit une progression de + 2,26 %.

Quant aux allocations compensatrices, elles progressent de + 4,95 % par rapport à 2018. L’allocation de compensation versée par la Communauté de Communes, en contrepartie des impôts éconmiques que percevait la commune et que perçoit désormais le CCTPNTH, depuis le passage en FPU est de 1 805 162 €.

Les produits de services

Pierre Delmon a rappelé les efforts constants menés par la commune en faveur de la vie quotidienne. Ce budget confirme la règle. Pour le maire : « S’agissant des services, là-encore, nous poursuivons un effort important en n’augmentant pas les tarifs publics et des équipements municipaux pour rendre, autant que faire se peut, le plus de pouvoir d’achat aux Terrassonnaises et aux Terrassonnais. J’y reviens chaque année, mais il est important d’en être conscient, si on ne prend que les recettes et les dépenses nettes de fonctionnement, les structures nous coûtent cher.

Je rappelle que ce sont des choix assumés, soit parce que ce sont des structures qui répondent aux besoins de nos administrés et de nos usagers, soit parce que ce sont des structures qui participent à l’attractivité de notre ville, au bien vivre et au vivre ensemble . »

Dépenses de fonctionnement : l’effort vers le personnel et les associations

En la matière, le chapitre le plus important reste celui des dépenses de personnel qui atteint cette année, en consolidé, 4 100 000 € soir une progression de + 3,9 % par rapport au réalisé 2018.

Le second effort qui est porté par notre Collectivité concerne les subventions aux associations qui, par leur dynamisme et leur diversité, sont des acteurs majeurs de la dynamique de notre Commune.

Nous portons cette année un effort massif (31 200 €) sur les 6 animations nocturnes qui auront lieu dans les jardins. Ceci rentre en compte dans le budget de la communication Ville, Jardins, Bateau qui frôle les 125 000 € (pour 109 692 € réalisés en 2018), soit une progression de près de 14 %.

INVESTISSEMENT

Les investissement prévisionnels 2019 et en consolidé s’élèvent à 6 272 745 €

Budget annexe – Eau : 384 576 € - Cinéma : 14 680 € - Jardins : 23 360 € - Pôle des Services Publics : 7 000 €…

Budget général

Total investissements Budget général 3 848 411 €

3 volets pour ces investissements

Premier volet : les nouvelles opérations d’investissements à réaliser en 2019 – 1 200 000 €

- La rue Alphonse Daudet : 800 000 €

- La Création d’un atelier d’artisans d’art : 275 000 €

- La première tranche de l’aménagement de la grange de la Villedieu : 125 000 €

- Le second volet des investissements consacré à la vie des Terrassonnais, de loin le plus important : 1 991 895 €

- Un troisième volet qui est constitué des investissements de gros entretien sur les bâtiments, la modernisation des matériels et des équipements divers : 174 516 €.

Avec, ensuite, une provision pour les dépenses imprévues : 182 000 € ; et enfin, 2 ouvertures budgétaires importantes dédiées au futur de Terrasson-Lavilledieu :

- Les études pour la place Marcel Paul, Place de la Libération, La Chapelle Mouret, le Centre Culturel, la revitalisation du commerce et de l’artisanat, complément pour les Jardins de l’Imaginaire pour 100 000 € ; une enveloppe pour des acquisitions (200 000 €).

Les questions diverses épuisées, le Conseil municipal a voté majoritairement le budget municipal ; seules 3 abstentions sur le rang de l’opposition.


Mots-clés : conseil municipal

Paroles d'ici et maintenant

Je suis né à Terrasson, je suis un Niclard...

Claude Dalmay,
Retraité

DALMAY

Lire la suite

Vidéo à ne pas manquer

Le selfie du moment

Jean-Marc Lorblanché et Georges Godinho : Terrasson a sa salle de fitness

gigafit

Depuis quelques mois Terrasson dispose de sa salle de remise en forme, dans la zone du Coutal. C’est le projet porté par Jean-Marc Lorblanché et Georges Godihnho qui rassemble déjà 430 adhérents. Il y a quelques jours, ils ont inauguré cet espace sportif, ultra moderne qu’ils étaient fiers de faire visiter au Maire, Pierre Delmon.
Sur 613 m2, 300 m2 sont consacrés au fitness, avec du matériel d’entraînement haut de gamme, 100 m2 à des cours collectifs, et 35 m2 à une salle de bike. Vestiaires, douches, sauna et jacuzzi complètent l’ensemble. Pierre Delmon a rappelé la genèse du projet depuis sa première rencontre avec les deux jeunes chefs d’entreprise, c’était en avril 2017, jusqu’à la concrétisation de leur projet. « Je vous félicite pour votre envie d’entreprendre et pour la nouvelle offre en matière de sport que vous proposez aux Terrassonnais, qui vient en complément du tissu sportif local et des équipements municipaux existants. Nous sommes ravis de cette installation. Je vous souhaite le meilleur pour votre entreprise. » a souligné Pierre Delmon qui était accompagné de plusieurs de ses adjoints. Différents types abonnements sont proposés pour faire du sport, selon son rythme et ses envies.

Photo : Alain Rassat

Les selfies