cliquez pour lancer la vidéo

Troisième fleur

brasset fleuri

Bâtir à la Morélie

Participation citoyenne, pour un engagement solidaire

particitoyenne 01Sur la demande de Pierre Delmon, le lieutenant Jean-Philippe Mondin, commandant la communauté de brigades de Terrasson-Lavilledieu est venu présenté au conseil municipal le projet de "Participation citoyenne". Encadrée par la gendarmerie nationale, « participation citoyenne » vient conforter les moyens de sécurité publique déjà mis en œuvre. Encadrée par la gendarmerie, cette démarche volontaire vient conforter les moyens de sécurité publique déjà mis en œuvre. Les objectifs sont : établir un lien régulier entre les habitants d'un quartier, les élus et les représentants de la force publique, accroître la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d'appropriation, renforcer la tranquillité au cœur des foyers et générer des solidarités de voisinages. Pivot en matière de prévention au sein de sa commune, le maire joue un rôle majeur dans la mise en place (signature d'un protocole) et le suivi de ce dispositif.

mondin

Le mardi 29 janvier dernier, sur proposition de Pierre Delmon, le Conseil municipal a reçu le lieutenant Jean-Philippe Mondin, commandant la Communauté de brigades de Terrasson-Lavilledieu. Celui-ci a présenté le projet de "Participation citoyenne" : " Ce dispositif est avant tout une démarche partenariale et solidaire ; elle consiste à sensibiliser les habitants en les associant à la protection de leur environnement. Il n'a pas vocation à se substituer à l'action de la gendarmerie ou de la Police municipale. Il repose sur des référents qui ont pour vocation de transmettre les informations de leur secteur et réduire le temps d'intervention des forces de l'ordre." Pour le commandant la Communauté de brigades de Terrasson-Lavilledieu, " nous sommes sur un secteur relativement calme. Seule la proximité de la sortie d'autoroute permet à des délinquants d'entrer et de sortir plus facilement. Nous veillons particulièrement avec nos collègues de la brigade motorisée de La Bachellerie à ces mouvements que parvenons le plus souvent à identifier."
Le lieutenant Jean-Philippe Mondin a abordé quelques conseils de base :: " Sensibilisés aux phénomènes de délinquance au cours des réunions publiques, les habitants du quartier doivent adopter des actes élémentaires de prévention : surveillance mutuelle des habitations en l'absence de leurs occupants, ramassage de courrier, signalement aux forces de l'ordre des faits d'incivilités, des démarcheurs suspects"  Lorsque Pierre Delmon a évoqué les heures d'ouverture de la gendarmerie, le lieutenant Jean-Philippe Mondin a indiqué "la gendarmerie est ouverte de 9 heures à 19 heures, en dehors de ces heures il faut faire le 17 situé à la caserne de Périgueux pour informer et expliquer l'objet de l'appel. Nous avons toujours un gendarme de Terrasson joignable en permanence sur un téléphone portable pour prendre immédiatement le relais." L'appel et la personne sont identifiés sur un ordinateur dédié. "Il est évident, explique le gendarme, que chaque référent bénéficiera d'une formation afin d'intégrer son action, la méthodologie et la transmission des informations."
particitoyenne 02Le maire souhaiterait "que les référents soient désignés dans le cadre des associations de quartier qui sont déjà d'excellents relais." Jean-Philippe Mondin a répondu qu'il n'y avait aucun problème et que ceci pourrait figurer dans la convention qui unirait, à l'issue de la procédure, le Préfet, le maire et le colonel départemental de la gendarmerie. Les élus présents ont posé de nombreuses questions sur les qualités morales des référents mais aussi développé des exemples précis d'incivilités et se sont faiit préciser la méthode évoquée par le lieutenant Mondin. Ce dernier a répondu à chacun avec pédagogie, humour mais, surtout, une grande précision.
Pierre Delmon a confirmé que le projet serait présenté en Conseil municipal puis, si le vote est acquis, on procèdera à l'élaboration et la rédaction de la convention puis de sa mise en oeuvre. Si aucune date particulière n'a été retenue pour la signature officielle entre le Préfet, le maire et le Colonel de la gendarmerie de la Dordogne, il semble probable que tout ceci serait opérationnel avant la fin de l'année. D'ors et déjà, le maire organisera une réunion publique pour expliquer le dispositif et lancer un appel aux bonnes volontés.

EN SAVOIR PLUS 

Participation citoyenne5 Participation citoyenne04 2
 
 

Mots-clés : prévention, sécurité

Paroles d'ici et maintenant

Je suis né à Terrasson, je suis un Niclard...

Claude Dalmay,
Retraité

DALMAY

Lire la suite

Vidéo à ne pas manquer

Le selfie du moment

L'Oeil de Palo sous les projecteurs


photo prestation 2SXV7Y7O0 300x 1Pour la 4ème année consécutive, la Chambre de métiers et de l’artisanat en Dordogne organisait, conjointement avec le Crédit Agricole Charente Périgord et le service aux Droits des femmes et à l’égalité de la préfecture de Dordogne, le prix Elles M l’artisanat. Parmi les lauréates 2019, Gaëlle Ciliberti, photographe, plus connue à Terrasson sous le nom de son studio « l’œil de Palo » qu’elle a ouvert, sur l‘espace Charles de Gaulle, avec son compagnon Benjamin. La photographe a reçu son trophée dans la catégorie Cheffes d’entreprises artisanales créées de moins de 3 ans.

Ce concours émane d’une réelle volonté de valoriser la place des femmes dans l’artisanat encore trop peu reconnue, puisqu’elles représentent seulement 22.3% (2 723 dirigeantes) des 12 208 chefs d’entreprise artisanale de la Dordogne. Elles sont majoritairement présentes sur les secteurs de soin à la personne (41%) et service (21%) puis de fabrication (17%), d’alimentation (16%) et enfin du bâtiment (5%). Qu’elles soient chefs d’entreprise, conjointes, associées, apprenties... leur travail et leur implication sont rarement récompensés ou mis en avant. C’est avec cet objectif que ce concours a vu le jour.
Gaëlle a la passion du 8ème art, après des études en commerce international, c’est la photographie, en autodidacte, qu’elle a choisie pour profession,  avec beaucoup de travail et une longue expérience. Elle réalise des shooting photos, des reportages de mariages, de défilé de mode, des portraits d’enfants, des photos d’identité...Elle a le coup d'oeil, sait faire passer une émotion, une lumière, capturer un instant magique, un regard... De mai à fin août, elle occupe également l’échoppe L’eau de Vie, rue de la halle, en proposant des photos rétro en habits d’époque.
Les lauréates se sont vues remettre une création originale d’un autre Terrassonnais talentueux, Thibault Lafleuriel, souffleur de verre, qui occupe l’échoppe la Verrerie de Terrasson. Un trophée inspiré du plancton, pour une alliance de la transparence du verre et de la brillance de l’argent.


 

Les selfies