cliquez pour lancer la vidéo

Troisième fleur

brasset fleuri

Bâtir à la Morélie

Prudence et règles de conduite face aux rafales de vent

VentsLes prévisions de Météo-France annoncent pour la soirée et la nuit du mardi 29 janvier, sur le Terrassonnais, des rafales de vent pouvant aller jusqu'à 105 km/h accompagnées de pluie. Pour la nuit du mercredi 30 au jeudi 31 janvier, les rafales de vent seront de 90 km/heure et disparaîtront en fin de matinée. Quelques conseils et de la prudence vous seront utiles.

EN SAVOIR PLUS   MÉTÉO-FRANCE

Conduire par tous les temps

Le vent

vent conduire

Le vent est la matérialisation de la différence de pression. Il circule toujours des hautes pressions vers les basses pressions. Pour quelles raisons ?
Si l’on schématise, un anticyclone est une montagne d’air; son contraire, une dépression, est donc un trou d’air. Il y a déséquilibre que la nature va combler. Si, sur une immense étendue, la pression est rigoureusement la même, il n’y aura pas de vent. Les marins le savent bien, qui s’encalminent dans le centre des anticyclones. Plus la pression est basse, plus les vents sont forts. Les cyclones tropicaux sont les champions toutes catégories, mais nos tempêtes ne sont pas mal non plus. Une dépression est associée à deux fronts principaux marquant les contrastes des masses d’air en conflit. A l’approche du premier, chaud, le vent est de sud-ouest et augmente graduellement. Après son passage, il tourne à l’ouest. Arrive ensuite le front froid, souvent plus violent. Le vent repasse au sud-ouest puis brusquement vire au nord-ouest. Il fait alors plus froid et le ciel se dégage.
Il existe en France une infinité de vents locaux dont les plus connus sont le mistral et la tramontane, nés de la compression imposée par le passage étroit entre les montagnes environnantes. Signalons enfin que certains orages produisent de violentes rafales de vent et peuvent même engendrer des tornades. Soyez prudents !

Sachez conduire par fort vent

Si une tempête est prévue, il est plus sûr de s’éloigner de l’autoroute, ou au moins de réduire la vitesse de la voiture à 50 kilomètres à l’heure. Réduisez à 40 sur les côtes exposées. Par vents très forts, éloignez-vous des camions qui peuvent être déportés. Il peut être extrêmement dangereux de tirer une caravane par de tels vents. Attendez que le vent tombe.

Le vent sur les autoroutes

vent autoroute

Lorsqu’une voiture dépasse sur la route un camion d’une hauteur importante, la protection offerte par celui-ci tend à attirer les deux véhicules. Le conducteur doit donc prévoir de s’écarter doucement du camion. L’attraction est diminuée s’il y a un passage libre entre les véhicules. Après être passé, le conducteur doit à nouveau se préparer à compenser les vents forts. Par vents de trois quarts avant venant de la droite, méfiez-vous de certains dépassements entrepris avec des voitures de faible puissance. La voiture remontera le véhicule dépassé tant qu’elle sera à l’abri, puis ne pourra plus accélérer une fois dans le plein vent. Mieux vaut dans ces conditions rester à quelque distance derrière.
Si le vent général est fort, la voiture risque d’être déviée brusquement au sortir d’une forêt ou d’une route en tranchée. Sur une section d’autoroute à trois voies, évitez de rouler sur la voie centrale : les véhicules qui circulent sur les deux autres voies peuvent eux aussi être déportés brutalement.


 

Mots-clés : météo, conduite

Paroles d'ici et maintenant

Je suis né à Terrasson, je suis un Niclard...

Claude Dalmay,
Retraité

DALMAY

Lire la suite

Vidéo à ne pas manquer

Le selfie du moment

L'Oeil de Palo sous les projecteurs


photo prestation 2SXV7Y7O0 300x 1Pour la 4ème année consécutive, la Chambre de métiers et de l’artisanat en Dordogne organisait, conjointement avec le Crédit Agricole Charente Périgord et le service aux Droits des femmes et à l’égalité de la préfecture de Dordogne, le prix Elles M l’artisanat. Parmi les lauréates 2019, Gaëlle Ciliberti, photographe, plus connue à Terrasson sous le nom de son studio « l’œil de Palo » qu’elle a ouvert, sur l‘espace Charles de Gaulle, avec son compagnon Benjamin. La photographe a reçu son trophée dans la catégorie Cheffes d’entreprises artisanales créées de moins de 3 ans.

Ce concours émane d’une réelle volonté de valoriser la place des femmes dans l’artisanat encore trop peu reconnue, puisqu’elles représentent seulement 22.3% (2 723 dirigeantes) des 12 208 chefs d’entreprise artisanale de la Dordogne. Elles sont majoritairement présentes sur les secteurs de soin à la personne (41%) et service (21%) puis de fabrication (17%), d’alimentation (16%) et enfin du bâtiment (5%). Qu’elles soient chefs d’entreprise, conjointes, associées, apprenties... leur travail et leur implication sont rarement récompensés ou mis en avant. C’est avec cet objectif que ce concours a vu le jour.
Gaëlle a la passion du 8ème art, après des études en commerce international, c’est la photographie, en autodidacte, qu’elle a choisie pour profession,  avec beaucoup de travail et une longue expérience. Elle réalise des shooting photos, des reportages de mariages, de défilé de mode, des portraits d’enfants, des photos d’identité...Elle a le coup d'oeil, sait faire passer une émotion, une lumière, capturer un instant magique, un regard... De mai à fin août, elle occupe également l’échoppe L’eau de Vie, rue de la halle, en proposant des photos rétro en habits d’époque.
Les lauréates se sont vues remettre une création originale d’un autre Terrassonnais talentueux, Thibault Lafleuriel, souffleur de verre, qui occupe l’échoppe la Verrerie de Terrasson. Un trophée inspiré du plancton, pour une alliance de la transparence du verre et de la brillance de l’argent.


 

Les selfies