cliquez pour lancer la vidéo

Troisième fleur

brasset fleuri

Bâtir à la Morélie

Ville fleurie

VVFFEn décembre 2018, la « troisième fleur » est accordée à la ville de Terrasson-Lavilledieu par le concours régional des villes fleuries.

Le fleurissement de la ville occupe depuis plusieurs années une place prépondérante dans le projet d'embellissement de Terrasson. L'attribution de la "troisième fleur" en décembre 2018 consacre toute une série de travaux engagés, conduisant notamment à l'obtention de la « deuxième fleur » au concours régional des villes fleuries en 2008. Au départ, notre participation s'appuyait sur la volonté, le talent et la passion des élus et des services techniques pour valoriser ses espaces verts, embellir son cadre de vie et favoriser son attractivité touristique. Depuis, sa démarche environnementale s'est amplifiée et un nouvel engouement a progressivement germé autour d'une logique de développement durable. Plus qu'un label, cette distinction est source de fierté pour tous et de reconnaissance pour nos « jardiniers ».
C'est le résultat d'un long travail de conception planifiée du fleurissement, prenant en compte les particularités de terrain et de climat de notre ville mais aussi de son identité, des contraintes budgétaires et des exigences environnementales. La participation au label « villes et villages fleuris » est une source de motivation formidable pour la municipalité et les administrés pour améliorer, année après année, leur environnement quotidien mais aussi pour donner du plaisir aux visiteurs de notre "ville jardin". Cette aventure est celle de toute une ville, un travail de longue haleine qui requiert outre des connaissances techniques et le savoir-faire mais aussi la passion et la motivation des équipes techniques.


Mots-clés : ville fleurie

Paroles d'ici et maintenant

Je suis né à Terrasson, je suis un Niclard...

Claude Dalmay,
Retraité

DALMAY

Lire la suite

Vidéo à ne pas manquer

Le selfie du moment

L'Oeil de Palo sous les projecteurs


photo prestation 2SXV7Y7O0 300x 1Pour la 4ème année consécutive, la Chambre de métiers et de l’artisanat en Dordogne organisait, conjointement avec le Crédit Agricole Charente Périgord et le service aux Droits des femmes et à l’égalité de la préfecture de Dordogne, le prix Elles M l’artisanat. Parmi les lauréates 2019, Gaëlle Ciliberti, photographe, plus connue à Terrasson sous le nom de son studio « l’œil de Palo » qu’elle a ouvert, sur l‘espace Charles de Gaulle, avec son compagnon Benjamin. La photographe a reçu son trophée dans la catégorie Cheffes d’entreprises artisanales créées de moins de 3 ans.

Ce concours émane d’une réelle volonté de valoriser la place des femmes dans l’artisanat encore trop peu reconnue, puisqu’elles représentent seulement 22.3% (2 723 dirigeantes) des 12 208 chefs d’entreprise artisanale de la Dordogne. Elles sont majoritairement présentes sur les secteurs de soin à la personne (41%) et service (21%) puis de fabrication (17%), d’alimentation (16%) et enfin du bâtiment (5%). Qu’elles soient chefs d’entreprise, conjointes, associées, apprenties... leur travail et leur implication sont rarement récompensés ou mis en avant. C’est avec cet objectif que ce concours a vu le jour.
Gaëlle a la passion du 8ème art, après des études en commerce international, c’est la photographie, en autodidacte, qu’elle a choisie pour profession,  avec beaucoup de travail et une longue expérience. Elle réalise des shooting photos, des reportages de mariages, de défilé de mode, des portraits d’enfants, des photos d’identité...Elle a le coup d'oeil, sait faire passer une émotion, une lumière, capturer un instant magique, un regard... De mai à fin août, elle occupe également l’échoppe L’eau de Vie, rue de la halle, en proposant des photos rétro en habits d’époque.
Les lauréates se sont vues remettre une création originale d’un autre Terrassonnais talentueux, Thibault Lafleuriel, souffleur de verre, qui occupe l’échoppe la Verrerie de Terrasson. Un trophée inspiré du plancton, pour une alliance de la transparence du verre et de la brillance de l’argent.


 

Les selfies